FC Renaissance : la tête Pascal Mukuna réclamée à cor et à cri Imprimer
Écrit par Irisfootball.com   
Jeudi, 08 Mars 2018 13:10

Plus rien ne marche au sein de la grande famille du FC Renaissance depuis un bout de temps.

Sans aller par quatre chemins, la majorité de supporters déclarent le départ sans condition de son président Pascal Mukuna. Dans une correspondance adressée au gouverneur de la  ville André Kimbuta, le groupe réflexion demande à l’autorité urbaine de point autoriser  la tenue d’une quelconque AGEE qu’entent organiser Mukuna en vue d’exclure les autres et de s’approprier à souhait  l’équipe avec ses enfants, ses adeptes de l’église.

Selon cette correspondance, le groupe de réflexion dénonce des visées séparatistes et d’approbation de l’équipe dans le chef de l’évêque Mukuna. Le club a été créé par les supporters immaculés, ainsi qu’il indiqué dans les statuts, en vue de corriger les méfaits et autres abus constatés dans la gestion du DCMP, notre racine, au nombre desquels nous citons notamment : le détournement de fonds et biens de l’équipe, la diabolisation, surtout l’appropriation de l’équipe par un groupe de gens qui se faisaient passer pour les héritiers de Père Raphaël de la Kethulle.

 

Mus par l’esprit de révolutionner les choses, nous nous sommes levés comme un seul homme autour de la grande commission d’encadrement de supporters, sous le leadership de Pascal Mukuna, nsingi, et Antoine Musanganya pour créer cette équipe, avec note spéciale à ce dernier qui a accepté de mettre son équipe en contribution, Matiti mabe pour besoin de fusion d’avec l’équipe Jogari, ce en sus de sa participation.

A ses premières années de création, tout marchait parfaitement au grand bénéfice du sport congolais. Il y avait de l’engouement en son temps pendant et après les matches du club, voire pendant les séances d’entrainements et autres matches amicaux le tout se résume en l’unité qui régnait entre les supporters, et surtout le staff dirigeant.

 

Une fois l’équipe sacrée championne du Congo, synonyme d’éligible à la Coupe de la CAF, c’est le moment Mukuna, président voulu provisoire du comité de direction, va monter des scénarios pour créer des problèmes à tout le monde juste dans l’optique de s’accaparer seul l’équipe telle son église ACK, ceci pour gérer et bouffer seul les retombées financières qui en découlaient.

 

Il  va ce fait notamment :

Suspendre les sections de l’équipe et leurs président qui ne partagent par sa politique (ex sections Barumbu, Kimbanseke, orange etc…), monter le scénario Edingwe pour faire désavouer Musanganya auprès des supporters ; Vilipender le président Nsingi en le traitant de tous les péchés d’Israël alors que c’est grâce à son intervention considérable.

 

Pour bien asseoir son entreprise, Mukuna se faire entourer : de ses enfants, chose qu’on a pas connue dans DCMP avec taureau, pour bien contrôler les mouvements financiers, des adeptes de son église pour bien exprimer sa dictature déguisée,  à l’instar de jaques désigné manager uniquement pendant la coupe de la CAF et aujourd’hui Christian Nsuka, un V Club devenu trésorier par la seule volonté suprême de Mvidi Mukulu, Mukuna, alors que notre équipe est issue de DCMP est d’origine imanienne et non de son église ACK ; les policiers et autres gangsters commis à sa propre sécurité pour narguer les revendicateurs.

 

Le résultat de cette gestion calamiteuse ne se fait pas attendre, tant non seulement tous les joueurs et le coaches sont partis pour mauvais traitement, ainsi les supporrters ont déserté le stade pour faible rendement de l’équipe.

 

Pour flouer les gens, Mukuna va chercher à faire avaler au public la théorie selon laquelle les autorités tant politique que sportives naiment pas l’équipe, alors que c’est bien lui l’agent causal.  L’amour de l’argent dépasse de plus loin dans le chef de mukuna l’amour à porter sur l’équipe, l’il n’ya qu’à voir comment il a réalisé le contrat signé avec l’équipementier FURA au profit d’une nébuleuse dénommée GTM (groupe trésor Mukuna).

 

Tout ceci passe sous l’œil corrompu de Bruno Nsiamina, président non élu du BGCES et de ses clients Banza et Tutonda, deux bois morts respectivement secrétaire sportif et sec sportif adjoint.

 

C’est ce qui a justifié notre pétition du 1er octobre dont copie vous a été réservée. A ce jour, la violence dûment orchestrée par Mukuna et son acolyte Nsiamina devient de plus en plus récurrente.

 

Pour éviter le pire en cette année électorale, et dans le souci de nous aider à sauver notre équipe renvoyée aux en fers par le président pseudo providentiel, nous vous prions de  et ses clients bien identifiés ci-dessus.

 

A cet effet, vous voudrez bien instruie à toutes les instances sportives concernées à ne point répondre à toute invitation y afférente.

User de votre autorité pour préconiser la dissolution du BGCES chapeauté par Nsiamina, client divisionniste de Mukuna

Instituer une structure indépendante devant mettre tout le monde autour d’une table en vue d’éradiquer le mal et prendre des dispositions idoines pour sauver l’équipe.